Sur le tracer du GCO une autoroute inutile et d'un aménagement foncier dévastateur!

Publié le par Claude

Si le projet du Grand Contournement Ouest de Strasbourg verra le jour l'environnement de notre village sera très fortement impacté.

Se sont environ 20 hectares de très bonnes terres agricoles qui vont disparaître soit environ 5.6% du ban communal de Kolbsheim. A cela se rajoute une grande partie de la forêt située entre Kolbsheim et Ernolsheim sur Bruche.

Malheureusement, il ne s'agira pas seulement de l'emprise de l'autoroute qui passera par là qui détruira notre cadre de vie, mais aussi l'aménagement foncier qui devra l'accompagner.  

En effet cette dernière impactera aussi sérieusement le reste de l'environnement naturel autour de Kolbsheim et cela sur tout le ban communal.

C'est avec quelques clichés que je vais vous présenter ce que les futurs travaux et l'aménagement foncier détruiront.

Cette rubrique sera régulièrement mise à jour!

Des zones humides sur le tracer du GCO, mais pas que cela...
Des zones humides sur le tracer du GCO, mais pas que cela...
Des zones humides sur le tracer du GCO, mais pas que cela...
Des zones humides sur le tracer du GCO, mais pas que cela...
Des zones humides sur le tracer du GCO, mais pas que cela...
Des zones humides sur le tracer du GCO, mais pas que cela...

Des zones humides sur le tracer du GCO, mais pas que cela...

De la forêt, des pâturages, enfin le poumon de notre région....
De la forêt, des pâturages, enfin le poumon de notre région....
De la forêt, des pâturages, enfin le poumon de notre région....
De la forêt, des pâturages, enfin le poumon de notre région....
De la forêt, des pâturages, enfin le poumon de notre région....
De la forêt, des pâturages, enfin le poumon de notre région....

De la forêt, des pâturages, enfin le poumon de notre région....

J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.
J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.

J'ai du mal à m'imaginer que ces îlots de nature puissent disparaître pour laisser la place à une autoroute et une agriculture encore plus industrielle.

La plaine tranquille où les chevreuils et la faisans pouvaient évoluer paisiblement sera aussi très largement détruite.
La plaine tranquille où les chevreuils et la faisans pouvaient évoluer paisiblement sera aussi très largement détruite.

La plaine tranquille où les chevreuils et la faisans pouvaient évoluer paisiblement sera aussi très largement détruite.

Publié dans Nature, Photos, GCO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angeline 09/03/2017 14:19

très beau blog sur la photographie. un plaisir de me promener ici.