La nature a besoin de zones de calme....

Publié le par Claude

Une nature vivante est un lieu où règne tout d'abord le calme. 

C'est donc un lieu préservé du dérangement des promeneurs, des motos, quads mais aussi des chiens. 

A Kolbsheim nous avons encore la chance d'avoir un tel lieu et qui de plus est privé. C'est bien dans le parc du château que de telles petites zones préservées existent depuis de nombreuses années et que l'accès y était interdit sauf exception.

Elles font l'objet d'une protection particulière vraiment simple qui n'est rien d'autre que de ne pas y pénétrer inutilement. Dans le secteur humide, le bois mort y reste en place, le lierre peut aussi s'y développer tout comme les espèces végétales nécessaires à une biodiversité.

Ces zones de refuges encore très naturelles permettent d'offrir quiétude et mais sont  aussi souvent le garde-manger à de très nombreuses espèces. 

Il est de mauvaise augure et même irresponsable d'y pénétrer sans motif de gestion ou autre. La promenade de curiosité ou encore malveillante y sont absurdes et à proscrites en priorité, d'autant plus que ce lieu est entièrement privé et n'est pas seulement la propriété du château. 

Hors malheureusement, j'ai pu constater que ces lieux font régulièrement l'objet d'intrusions inutiles de personnes qui se disent "protecteurs", mais qui oublient la base élémentaire de la préservation de la nature. En effet, le dérangement régulier sur une telle petite zone est très vite néfaste à la faune sauvage et souvent de manière inquiétante, voire irréversible.

En effet depuis quelques semaines déjà et vu le dérangement inutile que de nombreuses espèces que l'on pouvait observer en journée ne l'est plus. Malheureusement c'est comme si elles avaient complètement disparu et la raison en est très simple. C'est uniquement le dérangement permanent de jour comme de nuit qui est à l'origine d'un tel désastre.

Les efforts réalisés avec l'installation de nichoirs, de mangeoires ne servent à rien si le dérangement n'est pas stoppé définitivement. 

Malheureusement le projet du grand contournement de Strasbourg est prévu de passer à quelques centaines de mètres de ces lieux jusqu'à la préservés. Faut-il pour autant aussi détruire ces zones qui contrairement à certaines affirmations, ne seront pas touchées par les travaux? 

Je considère que cet espace naturel préservé pourra et devra, à l'avenir servir de refuge et y accueillir la faune sauvage qui réside encore aujourd'hui directement sur le tracer du projet de cette autoroute.

A bon entendeurs, merci..

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article