L'état des chevreuils au printemps m’inquiète.....

Publié le par Claude

Depuis quelques semaines déjà je trouve toujours des chevreuils dont le poil est hirsute. Par expérience je sais que c'est un très mauvais signe.

Après quelques séquences photos, j'ai enfin confirmation qu'il y a des sujets très faibles et même, malades. 

En effet ce soir se sont deux jeunes sujets de l'an dernier qui se présentés devant moi. J'ai pu faire quelques clichés, mais sur l'un deux il y a la raison de cet état de certains individus. En effet la diarrhée est bien visible sur une la jeune chevrette. 

La diarrhée printanière est assez répandu sur cette espèce, c'est pourquoi je vous propose un article très technique pour mieux la comprendre. 

**********************

La diarrhée printanière du Chevreuil ou mal de brout

Le mal de brout est une entité printanière courante chez le Chevreuil. C’est une diarrhée qui touche principalement les jeunes de moins d’un an, à allure épizootique, fréquente lors des printemps pluvieux et qui entraîne une mort rapide. Cette diarrhée est due au changement de régime alimentaire au début du printemps avec le passage d’une alimentation hivernale à une verdure nouvelle et des jeunes pousses. Après une période hivernale rude, les animaux, surtout lorsqu’ils sont en surnombre, peuvent se retrouver en mauvais état. Le printemps arrive avec une pousse rapide d’une végétation herbacée riche en eau. Les cervidés mangent en excès cette nourriture aqueuse qui se trouve mal assimilée. Il en résulte un déséquilibre de la flore intestinale avec multiplication de bactéries qui, d’ordinaire inoffensives, se mettent à fabriquer des produits de fermentation et de décomposition toxiques. La résorption de ces produits entraîne des troubles généraux et une irritation locale qui déclenche une diarrhée chez les sujets prédisposés ou affaiblis par l’hiver. En général, chez les cervidés, les diarrhées de printemps sont essentiellement dues à un déséquilibre alimentaire brutal, même si fréquemment, elles sont compliquées par une résurgence printanière du parasitisme. Cette diarrhée est une gastro-entérite catarrhale chronique qui provoque de la déshydratation, un amaigrissement rapide des animaux, de l’anémie et un affaiblissement général conduisant à la mort. On peut aussi constater une sorte d’excitation anormale semblable à une légère ivresse. Extérieurement, cette affection se manifeste par des animaux dont l’arrière-train est souillé par des excréments très liquides. Les Chevreuils malades s’isolent des autres animaux et s’affaiblissent très vite au point de se coucher pour manger. Ils maigrissent rapidement et finissent par mourir d’une défaillance cardiaque en quelques jours. Il existe également une forme suraiguë, au cours de laquelle l’animal s’affaisse tout d’un coup, la mort survenant dans une crise tétaniforme entrecoupée de convulsions. A l’autopsie, on observe une congestion importante des muqueuses du duodénum et de l’intestin grêle, surtout dans sa portion antérieure. La muqueuse stomacale est oedématiée et souvent parsemée de petits épanchements sanguins. Les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés. Les vaisseaux sanguins mésentériques, le foie et les reins sont gorgés de sang. Le contenu du rectum, lorsque ce dernier est atteint, est extrêmement fluide, ce qui explique que l’anus et les membres postérieurs soient souillés par des excréments très liquides. Aucune cause microbienne ni parasitaire n’a été mise en évidence lors de ces diarrhées printanières. L’étiologie exacte reste inconnue. Seule la modification brutale du régime alimentaire chez des animaux jeunes affaiblis et prédisposés permet d’expliquer l’apparition de ces troubles de la nutrition. Il semblerait qu’une carence en vitamines et en oligo-éléments, surtout en cuivre et en cobalt, favoriserait l’apparition de ces diarrhées. Les animaux qui résistent à cette diarrhée se rétablissent lentement et sont des proies désignées pour un parasitisme gastro-intestinal.

Texte issu d'une thèse de l'Ecole Nationale Vétérinaire de Maisons-Alfort 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article