Le 1er juin 2019, une sacrée soirée photo....

Publié le par Claude

Nous sommes le 1er juin 2019 et c'est le premier jour de chaleur sur l'Alsace.

A la recherche d'un peu de fraîcheur je décide d'aller faire un affût photos sur les hauteurs du massif vosgien. 

En arrivant sur le parking, une première surprise avec un groupe de randonneurs qui pénètrent dans le secteur où je souhaitais m'installer. Donc un changement de programme avec la décision de choisir un autre lieu. Je pénètre dans la forêt rafraîchie par un petit vent. Je suis seul dans ce secteur et j'avance à pas de velours pour accéder à mon spot. Super, car je suis à contre vent, la chance pourra être avec moi.

J'installe et je camoufle mon trépied avant de m'installer sur ma chaise d'affût.  Il est 18h15 quand je procède à quelques réglages de mon appareil et maintenant c'est l'attente. 

Afin que cette attente ne soit pas trop monotone je décide, pour la première fois,  de brancher une oreillette sur une seule oreille et d'écouter la radio. L'autre restera ainsi réceptive au moindre bruit sur le secteur. 

Le temps passe et je scrute régulièrement et minutieusement la lisière de la forêt ainsi que le pré qui me fait face, et soudain à 19h05 je vois quelques taches brunes. A l'aide de mon objectif de 800 mm je peux constater qu'il s'agit de marcassins. 

La laie toujours dans la l'ombre de la lisière commence à les rejoindre. Ils passent un moment ensemble et sont rejoint par un autre sanglier avant retourner en forêt à 19h15. 

Voilà l'attente reprend et je profite de cette dernière pour grignoter quelques petits gâteaux et soudain à 19h32 un faon de biche s'aventure seul sur le pré, mais il vite rejoint par sa mère ainsi que son petit de l'an passé. 

D'autres cervidés vont les rejoindre, quel magnifique spectacle mais que ne dur que 5 minutes! 

Une nouvelle période d'attente commence et toujours avec la musique et voilà le retour d'une biche et d'une bichette.  Elles me feront l'honneur pendant une dizaine de minutes avant de repartir dans les couverts. 

Deux minutes plus un faon de biche refait une rapide apparition avant que sanglier traverse le pré à toute vitesse.

Il est maintenant 20h18 et le calme revient avec la conviction que les cervidés reviendront sur le pré. 

En effet à 20h31 une nouvelle surprise; cette fois c'est un cerf en velours qui les accompagne et qui disparaît dans la minute pour laisser la place de jeunes daguets présents jusqu'à 20h33. 

Le pré est maintenant vide et je décide de remballer.  Voilà il est 20h39 et avec le sac à dos sur mes épaules je suis prêt à partir vers la voiture et là un autre daguet m'observe. Ce dernier broute et se dirige vers la lisière pour disparaître aussitôt.

Il est 20h41 et je décide de rejoindre le chemin pour retourner vers le parking.  Malheureusement je n'ai pas suivi mon instinct qui me disait de ne pas démonter et ne pas ranger mon trépied car au bout de quelques minutes je revois les cervidés broutant sur le bas-côté de cette route forestière. J'approche lentement pour refaire quelques clichés.  Il est 20h54 quand le cerf coiffé disparaît tranquillement dans le massif forestier. 

Je reprends mon chemin après de cette sacrée soirée quand soudain deux cervidés sautent le chemin à quelques dizaines de mètres de moi, impossible d'avoir un cliché correct, mais vu le résultat de la soirée cela n'est pas significatif.  J'arrive à la voiture vers 21h10 avec hâte de visionner mes clichés sur mon ordinateur, mais avant j'ai 45 minutes de route à faire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article