Matinée de reconnaissance...

Publié le par Claude

Mes sorties photos se déroulent assez souvent dans les mêmes endroits. Afin de changer cela j'ai décidé de faire de la reconnaissance de terrain. 

En voici quelques grandes lignes: 

Après un café, il est 5h10 et il est temps de partir pour mon trajet de 45 km.

Sur le chemin, je croise un renard, puis une première harde de cervidés qui traverse la route.  Quelques kilomètres plus loin se sont encore des biches et faons qui me saluent au bord de la route.

Je suis maintenant arrivé à mon parking habituel avec juste le temps de me préparer et c'est parti pour une nouvelle aventure. Après quelques dizaines de mètres me voilà à la barrière de la route forestière que je dois contourner et c'est la surprise. En effet à quelques mètres de moi une biche commence à crier dessus et à alerter toute la forêt de mon intrusion dans le massif.  C'est foutu pour les photos, car en effet en plus de cela j'ai le vent dans le dos, c'est le désastre!

Malgré cela j'avance toujours avec précaution tout en espérant voir des animaux au loin et se sont en effet des cervidés qui traversent le chemin à plus de 200 m. Je continu à prospecter pour apercevoir une martre qui s'affère à marquer son territoire. Je ne risque même pas le moindre cliché puisqu'il fait encore quasiment nuit.

Je décide de faire demi-tour et de repartir vers l'objectif que je mettais fixé pour cette matinée et de faire de la reconnaisse de territoire sur un secteur jusqu'à là encore inconnu.

Après un dernier coup d’œil sur la carte IGN,  je repars à l'aventure ayant toujours mon matériel photo avec moi, car qui sait...

Après un moment de marche et avec une nouvelle fois le vent dans le dos je découvre enfin un lieu intéressant et de plus est, j'aperçois un sanglier qui se frotte contre un arbre, mais là encore trop loin pour un cliché correct.  Je vais donc faire le tour de cette clairière pour y relever des traces et autres indices de présence d'animaux.  

Rien d'exceptionnel, mais il doit y avoir du sanglier en quantité sur le secteur. Je découvre aussi des terriers de marmottes et des indices propres aux cervidés. 

Maintenant il faut trouver un emplacement pour mes futures soirées d'affût et cela n'est pas encore gagné. Le site est compliqué et nécessitera un petit aménagement de ma part. Toujours installé sur une souche d'arbre pour observer minutieusement le lieu,  j'en profite pour poser mon matériel et faire une petite pause casse croûte. 

Je continu ma prospection du secteur avec deux beaux lieux mais très difficiles d'accès.  Là aussi sans aménagement sommaire il est inutile de s'y mettre à l'affût. 

Toutefois je suis ravi d'avoir consacré du temps à cette reconnaissance qui, je l'espère me permettra de faire quelques beaux clichés comme par exemple ceux ci-dessous.

De retour à la voiture, c'est ainsi qu'une matinée sans photos se termine avec l'espoir d'y retourner au plus vite.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article